« Mesdames, messieurs, bonjour,
Bienvenue à bord de cet ouvrage.

Vous vous apprêtez à lire A dada sur mon bidet.
Pour profiter au mieux de votre lecture, vous aurez besoin :
– de ce livre
– d’un enfant (non fourni)
– d’un moins un genou
– et… encore quelques instants d’intention pour prendre connaissance des consignes de sécurité. […] Merci de votre attention, nous vous souhaitons une agréable lecture. »

a_dada_sur_mon_bidet_frimousse_maupome_senegas

1. Ne pas lire ce livre après le repas.

En réalité, vous avez là, mesdames, messieurs, tout ce qui fait l’originalité de ce bouquin réalisé par Maupomé et Sénégas et paru aux éditions Frimousse. Son introduction, vous dites ? Oui, dans un premier temps. Mais ce à quoi je pense, c’est surtout cette tonalité drôle que je trouve de plus en plus récurrente chez les éditions Frimousse. Ou alors je les sélectionne à chaque fois par un heureux hasard. Vous me direz, non sans raison, que oui, bon, A dada sur mon bidet, quand il trotte il fait des pets, merci, on connaît tous la chanson. Bien, je vous le concède.

2. Lecture déconseillée en cas de plafond trop bas.

Mais souvenez-vous qu’au départ, cette chansonnette ne prend sens que si on la répète (sans mauvais jeu de mots). Nul besoin de vous la partager. Si ?

Au pas. Au pas. Au pas. Au pas.
Au trôt. Au trôt. Au trôt.
Au galop. Au galop. Au galop.

Cette histoire vous irrite ? Le chevalier et son noble destrier en sont les premiers exaspérés. C’est vrai ça, des années que ce cheval trotte, au pas, au trot, au galop, incessassement. De genoux en genoux, d’enfant en enfant. Or ce pauvre cheval n’a pas les intestins très fiables. Vous étiez-vous déjà posé la question ? Eh oui, car si sur la route « il fait des prouts », quand il marche « il fait des pets », alors quand il trotte…

frimousse_a_dada_sur_mon_bidet

3. Si votre enfant n’est pas équipé d’une ceinture de sécurité (en option), n’oubliez pas de l’attacher.

Bref, ce livre est l’occasion de faire la boutade aux enfants qui ne connaîtraient pas encore le gag ou bien d’y revenir tout simplement. J’ai trouvé ingénieux de la part de Maupaumé et Sénégas, de jouer sur l’humour d’une chanson pourtant vue et revue. Les illustrations s’enchaînent tel un storyboard, on imagine aisément les images qui s’animent en une petite scaynète. Les paroles/le texte écrits à la façon de sous-titres, ancrés dans une banderole en bas de page, renforcent cette impression plus encore.

– Moi je m’en vais en tout cas.
– Ouais moi aussi.
– T’es sur mon dos en même temps…
– Ouais c’est pas faux.