La cloche a sonné, c’est l’heure de la rentrée pour Lisons jeunesse aussi. Pour bien commencer l’année, nous ouvrons les publications avec un album des éditions Frimousse qui mettra du baume au coeur à tous les malheureux de la rentrée.

Non j’irai pas !titrent Ghislaine Roman et l’illustrateur Csil. Pourtant, les uns comme les autres, les petits de 3 ans comme ceux qui n’ont plus toutes leurs dents, c’est le temps de reprendre le rythme. Nous ne pouvons y échapper, il faut y aller !

Sous les cahiers, la rentrée

Tu me promets que tu reviens si j’ai besoin d’un câlin ?

Et si un jour tu m’oublies, faudra y passer la nuit ?

Comment ça, je suis inscrit ? Mais je suis bien trop petit !

C’est vrai ça, nous aussi on s’est un jour posé ces questions. Dans une typo digne d’un joli cahier d’école, toute en lettres déliées, l’album nous fait part des angoisses communes à tous les enfants sur le chemin de l’école. Chaque phrase est prononcée par un personnage à la fois mignon et loufoque, qui diffère à chaque nouvelle double-page. Une petite fille à grosses lunettes avec un doudou sur la tête, un petit garçon attristé dont la tête est semblable à un navet, une fillette au bonnet d’âne qui se prépare déjà à être punie par la maitresse… L’illustrateur n’a pas fini de vous étonner.

nouveau-document-9_3

Non, les enfants de cet album ne sont pas enchantés que ce soit déjà la rentrée. Pourtant, ces personnages nous font rire car ces visages difformes ont une bien jolie frimousse

Finalement disposés les uns à côté des autres, réunis sur une double page, chacun doté de son objet fétiche – du ballon en forme de lune au bonnet de nuit – la rentrée pourrait s’avérer plus amusante que prévue, quand les copains sont à nos côtés.

nouveau-document-9_1

Un livre à glisser dans les cartables

Comme à leur habitude, les éditions Frimousse nous font rigoler. Toujours en décalage par un graphisme que j’aime bien, l’histoire s’achève d’un sourire. Un peu frustrée au départ par la sobriété du texte et des illustrations sur fond blanc, les dernières doubles-pages m’ont réjouie par le fond en couleurs qu’elles offrent enfin et sur lesquelles reposent tous ces petits gars tout à coup réunis. Une palette de couleurs qui donne de la gaité à la rentrée (et que je ne dévoilerai pour vous laisser la surprise !).

Non, j’irai pas, Ghislaine Roman et Csil, éditions Frimousse, août 2016, 13 €