Avis aux amoureux de l’automne, cet album écrit et illustré par Fanny Ducassé, publié aux éditions Thierry Magnier, ne saurait vous déplaire ! Dans Louve, l’auteure également illustratrice, met la saison romantique à l’honneur et nous emmène dans un récit envoûtant.

L’automne s’embrase…

Au fond d’une forêt, dans une petite cabane en bois à l’intérieur fleuri, se trouve Louve, jeune fille qui vit avec ses renardeaux et qui les couve « comme le lait sur le feu ». Dès que la nuit tombe, tous festoient au cœur des bois autour d’un feu, bondissent et dansent de tous côtés. Mais aussi douce soit la vie de notre héroïne, celle-ci est dotée d’un trait bien particulier. Émotive, Louve possède une chevelure qui s’embrase lorsqu’elle se laisse submerger par ses émotions ; aussi bien en admirant les couleurs de l’automne qu’elle aime tant qu’en pensant aux nuits sombres et froides de la saison.

Un beau jour, ses cheveux s’enflamment de plus bel lors de sa rencontre avec « un homme-loup [qui] fendait du bois en costume chic devant sa bicoque ». Louve succombe aussitôt. Et lorsque son cœur s’emballe, lorsque tous deux s’enlacent, nul besoin de se noyer sous un seau d’eau, comme à son habitude. L’homme-loup parvient tout naturellement à maîtriser les flammes en lui faisant des tresses. Il fallait y penser ! Quant à la jeune Louve, qui n’a jamais aussi bien porté son nom, elle dompte l’animal en le berçant doucement.

louve_fanny_ducasse_magnier

… et nous aussi !

Fidèle à elle-même, Fanny Ducassé dépeint l’automne avec un souci du détail qui me séduit à chaque nouvel ouvrage que je découvre de l’auteure. Cet album aux couleurs de l’automne n’est pas seulement une jolie histoire qui donne envie d’aller soi-même chercher Louve dans la forêt. L’auteure joue avec les mots et crée une histoire dont on se délecte particulièrement car elle est savoureuse, expressions exquises à l’appui : ainsi les renardeaux « rêvaient de crêpes roses et de lapin sucrés », son existence « aurait été aussi douce et moelleuse qu’un couetton en plumes d’oie, si elle n’avait été l’objet d’une étrange malédiction » ou la lune qui, lorsque la nuit tombe formait « une grosse crêpe ».

Poétique et amusant, Louve est l’album adéquat à la saison. Ses illustrations feraient presque l’objet d’un Où est Charlie tant les détails sont minutieux. Du coup, on prend plaisir à scruter l’image dans les moindres recoins et à s’amuser de la rencontre de l’héroïne et de l’homme loup qui s’apparente à celle de deux émotifs anonymes.

« L’homme-loup tremblotait en servant les tasses brûlantes. Louve ne savait pas quoi dire tant elle trouvait beau celui qui tremblotait en se brûlant. L’émotion faisait vibrer l’habitacle, si bien qu’aucun mot n’en sortait. Il fallut moins de dix lunes rousses pour que Louve et l’homme-loup s’apprivoisent tout à fait. »

Fanny Ducassé nous emmène une fois de plus dans un monde enchanté où il fait bon vivre, où les personnages « se mêl[ent] aussi facilement que le chocolat se mêle au lait ».

À lire au coin du feu avec un chocolat chaud !

Louve par Fanny Ducassé, éditions Thierry Magnier, 2014.

 

Merci à Alexandre qui ne pouvait se tromper en m’offrant ce bel album 🙂