C’est parti pour une suite de chroniques spéciales environnement ! J’ai remarqué que les livres écolo n’étaient pas ce qui courait les rayons de nos librairies, j’ai donc eu envie de mener ma quête. Ce mois-ci, je vous présente donc Un arbre pour ami écrit par Victor Coutard et illustré par Pouya Abbasian, publié aux éditions Gallimard Jeunesse.

« Mother nature’son »

Un enfant seul s’éprend d’amitié pour un arbre. Il lui chante des chansons, lui raconte des histoires, lui fait des câlins. En retour, l’arbre le protège des intempéries. De là, il va faire de bien belles rencontres :

  • Oliver de Terre, grâce à qui la terre est belle.
  • Une abeille italienne qui vient tout droit de Rome et qui établit le portrait – à prendre ou à laisser… – de celui qui voudra. Pour trouver l’inspiration, « elle saute dans les fleurs, se roule dans les pétales, se délecte de nectar et s’imprègne de leur parfum ».
  • Une grenouille hilare et qui s’interroge sur le sens de la vie : « PourCOÂÂÂ », accompagnée de son « crapaud couronné », qui a le pouvoir d’hypnotiser son entourage, et notamment…
  • … cette pauvre Roussette Disco, une chauve-souris insomniaque et somnambule.

Résultat : tous se réunissent lors d’une jolie fête à la lueur des lampions, en compagnie de notre petit héros.

Do it yourself !

C’est bien simple, Un arbre pour ami est l’album que je cherchais depuis longtemps : une histoire légère, qui montre les vertus de la planète. Au fil de ces pages, il fait bon vivre. La nature s’amuse, capable de bien des choses. Ainsi…

« Émerveillé, l’enfant comprend alors qu’il y a partout des petites bêtes à rencontrer, des histoires à partager, des destins à raconter. »

Le tout, sans le culpabiliser. Lorsqu’il rencontre par exemple l’abeille, celle-ci se dit bien attristée devant l’odeur de certaines fleurs qui lui font tourner la tête… Heureusement, un apiculture lui explique un jour que certains, pour conserver la beauté des fleurs, les recouvrent de produits qui « les empêchent de respirer et qui rendent les abeilles malades ». L’abeille comprend mieux. On découvre un méfait des hommes sur l’environnement, mais nous ne sommes pas tristes pour autant. Ici, les animaux et les insectes rigolent et font la fête !

Les illustrations parfois abstraites sortent aussi de l’ordinaire : sur des thèmes rose, jaune, vert, bleu, on se laisse engloutir par cette belle nature qui oscille entre les couleurs acidulées et une palette aquarelle.

Bref, dans cet album, le héros se sent bien, au cœur de la nature, et nous aussi, plongés dans cette histoire. À la fin de l’ouvrage, se trouve même une série de conseils pour approcher l’environnement par soi-même, en cultivant son propre arbrisseau (« tu peux même lui mettre une écharpe autour du cou pour l’aider à affronter l’hiver »), en confectionnant son propre compost ou en récupérant l’eau de pluie.

Chaque ami croisé par l’enfant laisse entendre un message : oui, il est possible de prendre soin d’un arbre ; Oliver de Terre se cache dans le compost et rend la terre plus belle, l’eau de pluie est absorbée par les grenouilles à travers leur peau – raison pour laquelle elles se baignent autant, les chauves-souris sont enfin un très bon engrais pour les plantes. Pour les protéger, il faut éteindre la lumière. Alors, prenons-en de la graine !

Un arbre pour ami, écrit par Victor Coutard et illustré par Pouya Abbasian, Gallimard Jeunesse, coll. Hors Séérie Giboulées, 2016

Prix : 18 €