Lisons Jeunesse – Stéphanie, plus particulièrement – vous a fait une sélection de titres pour aborder la Première Guerre mondiale avec les petits, ou pour les grands enfants qui souhaiteraient la redécouvrir autrement. À vos libraires !

Albums

Guillaume Apollinaire, Il y a, Rue du monde, 2013.
Un poème de guerre et d’espoir, d’horreur et d’amour accompagné des peintures de Laurent Corvaisier.

Timothée de Fombelle, Capitaine Rosalie, Gallimard Jeunesse, 2018.
En pleine guerre, une fillette est à la recherche de la vérité et rien ne pourra l’arrêter.

Premières lectures

Antoine Prost, La Grande Guerre expliquée à mon petit-fils, Le Seuil, 2005.
Comment expliquer cette abominable réalité à un enfant de 8 ans ?

Romans 9-12 ans

John Boyne, Mon père est parti à la guerre, Gallimard Jeunesse, « Folio Junior », 2016.
Un père rompt sa promesse pour partir à la guerre… Reviendra-t-il ? Un roman aussi puissant que Le Garçon en pyjama rayé.

Paule Du Bouchet, Le Journal d’Adèle, Gallimard, 2007.
Un témoignage (fictif) fort et poignant sur le ressenti de la guerre « à l’arrière », parsemé des peurs et espoirs du quotidien.

Michael Foreman, Passager clandestin, Gallimard Jeunesse, 2014.
L’histoire du jeune marin qui se prit d’amitié pour une tortue, ou comment la tendresse peut surgir dans les moments les plus durs.

Sophie Humann, Infirmière pendant la Première Guerre mondiale, Gallimard Jeunesse, « Mon Histoire », 2012.
De l’importance du rôle des femmes pendant la guerre, sous forme de journal intime. Accompagné d’un dossier pédagogique.

Michael Morpurgo, Cheval de guerre, Gallimard Jeunesse, 2004.
Un cheval envoyé au front, qui devra tout faire pour survivre et retrouver le jeune maître qu’il aime. Adapté en film par Steven Spielberg.

Michael Morpurgo, Soldat Peaceful, Gallimard Jeunesse, 2004.
Le jeune Tommo découvre les horreurs de la guerre… et ne les accepte pas. Un beau moment d’émotion.

Arthur Ténor, Il s’appelait… le Soldat inconnu, Gallimard Jeunesse, « Folio Junior », 2010.
Quoi de mieux pour représenter tous les soldats que de donner un nom à celui qui n’en a pas ?

Romans 12-16 ans

Hilary McKay, The Skylarks’ War, Macmillan Children’s Books, 2018.
La guerre pourrait n’être qu’un bruit inquiétant dans le lointain… si elle n’arrachait pas à Clarry tous ceux qu’elle aime.

Romans Young Adults

Raymond Radiguet, Le Diable au corps, disponible dans de nombreuses éditions.
Histoire d’amour et de trahisons qui a provoqué un véritable scandale à sa publication en 1923. Pour une fois, le soldat n’est pas le personnage principal.

Edgar Rice Burroughs, Tarzan l’Indomptable, publié en 1920.
Lecture plus légère et manichéiste, qu’il faut replacer dans le contexte de son époque. Ici, pas de réflexion sur la misère des tranchées ou l’absurdité de la guerre, mais un combat du Bien contre le Mal mené par un « héros » du monde civilisé.

Documentaires et témoignages

Guillaume Apollinaire, Calligrammes, disponible dans de nombreuses éditions.
Une poésie magnifiquement dessinée pour transcrire l’indicible.

Jean-Yves Dana, J’ai vécu la première guerre mondiale, Bayard jeunesse, 2004.
Mobilisés en 1914, 1915 et 1917, ils ont confié leurs témoignages à un journaliste peu avant leur disparition.

Terry Deary, Horreur dans les tranchées, Milan, 2003.
Humoristique et historique, un peudo-documentaire pour apprendre sans s’en rendre compte.

Sandrine Mirza, Le Journal d’un Poilu, Gallimard Jeunesse, 2014.
L’auteure utilise les documents légués par son arrière-grand-père pour retracer sa vie, entre lettres, photographies et papiers administratifs.

Jean-Paul Viard, La Première Guerre mondiale, Larousse, 2015.
Le sous-titre est suffisamment explicite : « Pour comprendre et ne pas oublier la tragédie de 14-18 ». J’ajouterais : et pour ne jamais la revivre !

Pour aller plus loin

« La première guerre mondiale dans la littérature de jeunesse contemporaine » par Lydia Laroque
Centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale