C’est un roman qui a fait grand bruit outre-Atlantique que je vous présente aujourd’hui. Inspiré du mouvement Black Lives Matter, The Hate U Give évoque avec puissance les violences policières dont sont victimes les Noirs aux États-Unis.

La double vie de Starr

Starr évolue dans deux mondes opposés : le quartier pauvre où elle vit et le lycée privé des beaux quartiers où elle étudie. La jeune fille fait de son mieux pour garder ses deux vies bien séparées. Mais les choses changent la nuit où elle voit son meilleur ami, Khalil, se faire tuer par la police après un simple contrôle routier.

Une voix qui s’élève

Le lecteur suit le cheminement de Starr dans son combat pour la justice. Au début, la jeune fille se tait pour se protéger et protéger sa famille des représailles venant de tous bords. Mais petit à petit, elle comprend que sa voix est importante face à cette injustice dont sont victimes les minorités.

Angie Thomas réussi le pari difficile de dépeindre les sentiments et le process par lequel passe Starr qui doit faire face au deuil, au racisme et au stress posttraumatique.  Le lecteur accompagne ainsi la jeune fille dans sa colère grandissante de pages en pages.

 

Un roman bouleversant

Des sujets graves donc, mais qui sont contrebalancés par des moments plus légers et drôles, notamment les situations créées lorsque les deux mondes de Starr se rencontrent. L’auteur parsème son roman de références culturelles populaires et afro-américaines qui ne manqueront pas de faire sourire le lecteur.

Un roman fort, à la fois drôle et poignant, éclairant sur un sujet actuel sans pour autant être moralisateur. Le langage argotique peut parfois rendre la lecture en anglais difficile. Mais pas d’inquiétude : la traduction française et prévue pour avril 2018. On l’attend avec impatience !

 

The Hate U Give, Angie Thomas, Balzer + Bray, février 2017.

The Hate U Give, La haine qu’on nous donne, Angie Thomas, Nathan, avril 2018.

À lire aussi : Children of Blood and Bone (Tomi Adeyemi).