Dystopie de sable

Dans le monde d’Adam Stone, les hommes souffrent. L’eau est une denrée rare ainsi que l’oxygène. La terre aride empêche les plantes de pousser. La majorité de la population travaille dans des mines toute leur vie, pour extraire la matière première appelée « voddenite ».

En fait, la seule chose qui compte dans ce monde, c’est de le quitter. Pour cela, il faut participer à la Course en moto, celle du circuit de Blackwater. Le gagnant accède à la Base, cette ville spatiale où seule l’élite réside. Evidemment, il faut risquer sa vie pour un si grand privilège, et chaque année, une centaine de riders tentent leur chance en participant à la Course, tout en sachant qu’il est peu probable d’y survivre.

« Les courses, c’est la seule solution pour les gens comme nous. On est des seigneurs de la poussière et des dieux de la terre. Y a rien ni personne qui puisse nous sauver à part nous-mêmes. »

Des ennemis jurés

Avant de participer à la Course, Adam rencontre Krane, un Étranger qui prétend venir de l’autre côté du désert. Méfiant et fasciné à la fois par ce personnage mystérieux, il se rend tout de même avec lui au garage où acheter leur place pour la Course. Le garage est tenu par Sadie Blood, la fille dont Adam est secrètement amoureux. Au grand dam d’Adam, Sadie ne semble pas indifférente à la présence de Krane. Avant de pouvoir faire la transaction, une bande de trois motards appartenant à la tribu des Scorpions fait irruption. Ce sont les voyous qui font la loi à Blackwater. À partir de cette rencontre, leurs chemins seront amenés à se recroiser, chacun cherchant à exercer sa revanche.

Un roman rebondissant !

Ce roman mélange une ambiance post-apocalyptique avec celle des westerns. L’immersion dans ce monde de science-fiction est complète et menée à bien par tous les détails qu’y glisse l’auteur pour donner de la cohérence à son intrigue.

Au même titre que la békane d’Adam, le lecteur glisse, rebondit et dérape dans le désert. L’auteur traduit fidèlement les sensations éprouvées sur une moto lancée à toute allure. La course effrénée pour obtenir sa place à la Base devient aussi celle de la survie. Les ennemis sont innombrables : loups, bandits, conditions climatiques mais aussi et surtout les autres concurrents. Comment savoir qui vous veut du bien et qui vous veut du mal ? Adam devra l’apprendre parfois à ses dépens. Pour gagner la course, il faut être seul. Mais la solitude rend vulnérable. Adam bataille entre ces deux instincts jusqu’au bout.

Le récit, rempli d’un suspense palpable et bien maîtrisé, fait que le lecteur n’est jamais au bout de ses surprises.

Stone Rider, roman dès 13 ans, écrit par David Hofmeyr et traduit de l’anglais par Alice Marchand, publié aux éditions Gallimard Jeunesse. Ce roman a été voté Pépite du ROMAN ADO EUROPÉEN 13 ans et plus au Salon du livre et de la presse Jeunesse de Montreuil 2015.