Il y a des coups de coeur littéraires qui sont des évidences, le coup de foudre à l’écrit, et puis il y a des amours timides qui mettent du temps à se déclarer. C’est de l’un de ces derniers dont je vous parle aujourd’hui, puisque je vous présente l’ouvrage bien connu de Choderlos de Laclos, publié pour la première fois en 1782,  Les Liaisons dangereuses.

Il m‘a fallu le lire une première fois lors de mon année de première, j’ai détesté. Puis j’ai dû le relire en terminale pour le bac, et là, révélation. Affaire de maturité ou de contexte je ne saurais dire, quoiqu’il en soit ce livre s’inscrit dans mes classiques !

 

Un zeste d’amour sous des couches de manipulation

Difficile de ne pas tout dévoiler lorsque l’on résume Les Liaisons dangereuses tant les éléments sont imbriqués les uns dans les autres. L’intrigue se déroule autour de la Marquise de Merteuil et du Vicomte de Valmont, deux nobles libertins qui s’adonnent à la débauche et partagent leurs aventures ainsi que leurs stratégies à travers de longues lettres. Ils sont rivaux, collectionnent les conquêtes et trouvent tous deux un certain plaisir dans la transgression de la morale de l’époque.

Le roman débute par une lettre de Cécile de Volanges, jeune femme tout juste sortie du couvent qui s’apprête à se marier selon le souhait de sa mère, au dénommé Gercourt. Ayant vent de ce mariage, la Marquise, qui veut se venger dudit Gercourt, propose à Valmont de pervertir la jeune Cécile ruinant ainsi le mariage. Mais Valmont n’entend se plier si facilement à la demande de son « amie » …

Si Valmont ne se cache pas de ses petites affaires, la Marquise, elle, est contrainte de rester discrète en raison de son statut à la fois matrimonial, social et sexuel. Elle dissimule sa véritable personnalité sous couvert de vertu. C’est autour de ces deux pistes que le récit se construit : leurs aventures libertines et le combat qu’ils se mènent. Ils souhaitent se dominer l’un l’autre, et se trouvent toujours dans la surenchère.

Il s‘agit d‘un roman épistolaire, style pas si courant  de nos jours – et qu’à titre personnel j’apprécie beaucoup – qui ajoute un aspect fictif à la narration. Chaque personnage a son propre style de rédaction et le lecteur peut ainsi s’identifier à l’un ou l’autre des personnages, et se plonger dans l’histoire.

 

Pourquoi ce livre m’a plu

J’admets apprécier beaucoup le cynisme et l‘ironie dont font preuve Merteuil et Valmont. Le personnage stratège et ingénieux de la Marquise de Merteuil, figure féministe dans une société totalement patriarcale. On retrouve dans ce roman, datant tout de même du 18e siècle, des questionnements et des réflexions très actuelles.

 

Pour aller plus loin

Nombreux sont ceux qui ont proposé leur version des Liaisons dangereuses, adaptations fidèles au livre ou réalisations inspirées, je ne peux que vous conseiller d’aller jeter un œil, entre autres, à l‘adaptation cinématographique de Stephen Frears ou à Sex Intentions de  Roger Kumble pour un côté plus teen movie. Milos Forman a également réalisé son adaptation : Valmont, centrée sur le personnage du même nom et avec un certaine liberté prise par rapport au texte original.