Oui, je vous l’accorde : le titre peut faire penser à un film d’horreur de série B. Mais quand on connait l’auteure, on accepte volontiers d’entrer dans l’univers si particulier de Flore Vesco. Embarquez-donc avec Louis Pasteur dans une aventure pleine de surprises.

Loups-garous, virus et microscopes

À l’automne 1840, le jeune Louis Pasteur, étudiant en chimie, fait sa rentrée à l’Institut Royale Saint Louis à Paris. Ce Jurassien boursier est très différent des autres étudiants issus de familles riches de la ville : il se moque bien de l’escrime et des belles moustaches, ce qu’il veut, c’est se consacrer pleinement à la science. Les mystérieuses disparitions dans l’école vont être l’occasion pour lui de grandes découvertes scientifiques.

Sciences, histoire et fiction

Avec beaucoup d’humour, Flore Vasco mêle les genres : histoire, science-fiction et aventure donnent un mélange détonnant sous la plume de l’auteure. Elle dépeint brillamment des personnages d’une autre époque, mais qui ne manqueront pas de faire écho à la société actuelle. Le personnage de Constance, par exemple, montre à quel point il peut être difficile de répondre aux attentes qui incombent à un genre et un niveau social tout en restant soi-même.

Un vocabulaire d’expert

Encore une fois, l’auteure joue à la perfection (et avec beaucoup de malice) avec les mots, utilisant parfois un vocabulaire qui n’évoquera que peu de chose au commun des mortels.

« Louis ferma les yeux. Une sensation de chaleur tout à fait étonnante envahit son corps. Il l’attribua à une production de phényléthylamine qui faisait réagir ses récepteurs synaptiques. »

Utiliser des noms scientifiques pour décrire les couleurs, des descriptions chimiques pour parler des émotions donne au roman une note très originale et permet au lecteur d’entrer dans l’univers de Louis Pasteur, incompris du reste du monde.

Le résultat : des heures de nuit blanches, une bonne dose de découvertes scientifiques et des kilos de chasse aux monstres…

Louis Pasteur contre les loups-garous, Flore Vasco, Didier Jeunesse, 2016.