Parmi les milliers de nouveautés publiées chaque année, il est parfois difficile de s’y retrouver et de séparer le bon grain de l’ivraie. Comment choisir sa prochaine lecture ? Comment savoir quel livre sera le bon, face à des étagères remplies de titres souvent trop similaires ? L’une des réponses les plus évidentes est : grâce à l’aide de chroniqueurs serviables sur Internet. Je vous en prie ! 🙂 Mais le critère qui peut aussi vous aider est le nombre de prix littéraires remportés par chaque ouvrage.

Naturellement, la quantité ne fait pas la qualité, et obtenir des prix littéraires n’est pas un gage irréfutable de talent. Vous avez ainsi le droit de détester le dernier Goncourt ou le prochain Nobel ! Mais il s’agit parfois d’une information précieuse qui peut nous inciter à prêter attention à un certain livre. Sans cela, on pourrait bien passer à côté d’un chef d’œuvre, et surtout d’un beau moment de lecture. Donc, quand un même ouvrage accumule les récompenses prestigieuses, il est plus que temps d’en feuilleter quelques pages pour essayer de comprendre pourquoi. On ne sait jamais sur quoi on va tomber…

Petit tour d’horizon des perles d’outre-Manche.

Deux principaux prix littéraires pour adolescents

Récompense britannique créée en 1936 par un Écossais du même nom, la médaille Carnegie est l’un des prix littéraires les plus anciens et les plus prestigieux du Royaume-Uni. Elle est décernée chaque année à un livre exceptionnel pour enfants ou jeunes adultes par 13 bibliothécaires membres du CILIP (Chartered Institute of Library and Information Professionals). Le lauréat reçoit une médaille en or et 500 livres sterling.

Le prix Costa (autrefois prix Whitbread) est sponsorisé par la chaîne de cafés Costa, très répandue en Grande-Bretagne. Certes, cela ne paraît pas très impressionnant pour nous autres Gaulois, mais il s’agit bien de l’une des distinctions les plus recherchées du pays. Et pas seulement parce que le lauréat empoche 5 000 livres sterling ! Cette véritable consécration littéraire intervient dans 5 catégories : roman, premier roman, poésie, biographie — et celle qui nous intéresse, livre pour enfant.

Alors quand ces deux géants se rencontrent, forcément, ça fait des étincelles. En 45 ans, seuls 4 livres ont été doublement primés, élus meilleur livre jeunesse de l’année par deux jury différents. Des futurs classiques à n’en pas douter !

1979 : Tulku

À 13 ans, Théodore a vécu en Chine toute sa vie, jusqu’à la destruction du camp de missionnaire de son père. Le jeune garçon s’enfuit alors dans la forêt où il rencontre Mrs. Jones, formidable botaniste qui le conduira au pied de l’Himalaya. Un saint homme, Lama Amchi, recueille Théodore et s’intéresse à lui d’un peu trop près, au point de ne plus savoir exactement quelle est sa place dans le monastère : invité d’honneur ou prisonnier ?

Non traduit en français : Peter Dickinson, Tulku, Open Road Media, 2015.

1998 : Skellig

Michael vient de déménager et tout va de travers : il s’éloigne de ses amis et sa petite sœur est malade. Mais un jour, en explorant le garage en ruines, il fait une étrange rencontre : un homme vit là, accroupi dans le noir, sans bouger. Qui est-il ? D’où vient-il ? Michael et Mina, sa nouvelle voisine, sont bien décidés à résoudre ce mystère…

VF : David Almond, Skellig, Flammarion Jeunesse, 2012.

1992 – 1993 : Flour Babies

Les bébés de farine… Il était probablement fatal que cette expérience stupide tombe sur la classe des cancres et des cas désespérés, au moment de l’attribution des sujets pour la Kermesse scientifique du lycée. Pendant trois semaines, chaque élève doit s’occuper d’un sac en toile rempli de farine comme s’il s’agissait d’un bébé, en tenant un journal quotidien – et en évitant taches, fuites et effilochures. Mais depuis qu’il a son bébé de farine et qu’il fait de gros efforts pour le préserver des crocs de son chien, Simon Martin s’est attaché à lui. Ou plutôt à elle, car c’est une fille. Et il se demande si ce petit sac aux jolis yeux ronds peut lui apprendre pourquoi son propre père est parti six semaines après sa naissance.

VF : Anne Fine, Bébés de farine, L’école des loisirs (collection Médium), 1994.

2012 – 2013 : Maggot Moon

Standish vit avec son grand-père dans la « zone 7 », celle des impurs, privés de tout, surveillés en permanence. Dyslexique, il subit à l’école brimades et humiliations jusqu’au jour où il se lie d’amitié avec son nouveau voisin, Hector. Ensemble, ils rêvent de s’évader sur Juniper, la planète qu’ils ont inventée. Mais Hector et ses parents disparaissent sans laisser de trace… Ont-ils été supprimés ?
Ce livre a également remporté en 2014 le prix Andersen et le Grand Prix de l’Imaginaire (catégorie Roman jeunesse étranger).

VF : Sally Gardner, Une planète dans la tête, Gallimard Jeunesse, 2013.