Pouvoir lire dans les pensées des gens, ça vous tente ? Chouette ! On peut tout savoir ! me direz-vous.

Mais tout savoir, c’est aussi connaître ce que nous ne voulons pas découvrir…

A la suite d’un accident en patins à roulettes, Adèle se réveille au son d’un océan de voix. Pourtant, lorsqu’elle regarde autour d’elle, les lèvres du médecin, de l’infirmière et de sa mère sont immobiles. Elle comprend alors la nature de son don :

« Je suis dans mon lit, les yeux fixés au plafond. J’espère que je n’entendrai plus rien demain et j’espère en même temps que ce pouvoir incroyable ne me quittera pas. Deux choses contraires que je désire aussi fortement l’une que l’autre. Comment vouloir qu’une chose soit et ne soit pas ? »

Adèle est une jeune fille très timide, qui adore l’S.V.T et sa meilleure copine déjantée, Prudence, dont l’état capillaire représente l’état d’esprit (la journée commence mal si ses cheveux sont hirsutes !). Ce duo antithétique est la raison de bien des éclats de rire !

Au départ, ce don amuse beaucoup les deux jeunes filles car il s’avère très utile pour savoir qui est amoureux de qui dans leur classe. Mais Adèle se rend très vite compte que l’intérieur de la tête des gens, c’est privé. Elle s’invite sans le vouloir dans leur intimité et elle se sent impuissante devant leurs déboires. Son prof préféré, M. Dinère, est en train de perdre son père et la douleur profonde qu’Adèle voit en lui se rapproche de son expérience personnelle.

« Je n’arrive plus à prendre des notes. Je me promène avec M. Dinère dans les souvenirs de son enfance. Je me prends d’amitié pour ce petit garçon. C’est ce petit garçon-là qui est en train de perdre son père. Et M. Dinère ne sait pas comment faire pour le consoler.

Moi non plus, je ne sais pas quoi faire.

Je me sens triste. »

Adèle ressent la responsabilité qui lui incombe avec ce pouvoir : « À quoi ça sert d’avoir un don si on ne s’en sert pas ? »

Elle décide de partir en vacances voir sa tante et mener une enquête sur les mystérieux feux qui se déclenchent dans le village de Toissans. « À Toissans, Toissans, toi, sans toi. » Revenir là-bas, c’est aussi renouer avec ses origines, celle de son père mort il y a des années. Avec l’aide de Prudence, Adèle s’immerge dans un passé qu’elle pensait sans surprises… et tels deux détectives atypiques, elles fouillent le village et ses habitants à la recherche d’indices.

Adèle et Prudence, malgré les drames familiaux dont elles sont victimes, forment une équipe unie et donnent un exemple éloquent de l’amitié. Elles sont humaines dans leur bonheur et leur souffrance, sans jamais en faire trop.

Ce roman commence doucement et réserve la plupart de ses surprises dans sa seconde moitié. Ne pas s’impatienter, la suite étanchera toute la soif du lecteur !

12 à 16 ans.

Le don d’Adèle de Alice de Poncheville est paru en 2010 aux éditions l’école des loisirs dans la collection Médium.

Ariane