L

Ariane Baste Morand 2 min

La porte de la salle de bain

portesalledebain

Obsédée par la perspective d’avoir enfin une poitrine, Mia passe beaucoup de temps devant la glace de la salle de bain.

« C’est long, ces choses-là. Ça demande de la patience. Pendant les interminables semaines qui ont suivi, j’avais beau me scruter sans relâche dans le miroir de la salle de bain, il ne se passait rien de nouveau entre mes épaules et mon nombril.

Après chaque douche, je soupirais. »

Elle désespère de la lenteur du processus et ne peut plus attendre d’être enfin une femme, une vraie. C’est d’abord des petits pois, puis des oeufs au plat, puis de petits seins comme il faut. Pourtant, une fois cette poitrine tant attendue installée, les commentaires des femmes de la famille ne se font pas attendre, au plus grand mal aise de Mia. Mais plus dérangeant encore, le regard des hommes change aussi … C’est celui de Lloyd, le petit copain de sa mère, qui embarrasse le plus Mia. La salle de bain, lieu d’intimité, devient alors son cauchemar…

Petit roman assez douloureux. Je ne m’attendais pas à une histoire aussi sévère et sombre. Le début du roman contient une quantité de moments qui constituent les souvenirs de toute fille : l’attente angoissante mais aussi surexcitée d’avoir enfin des seins !, les commentaires gênants de la part des adultes qui voient leur enfant grandir … On se retrouve beaucoup (en tant que fille) dans ces descriptions drôles et très exactes de cette période de la vie.

Au-delà de ces qualités, le texte nous montre aussi un scénario qu’on a pour la plupart eu la chance d’éviter, qui est celui d’un adulte se comportant de façon déplacée avec un enfant. Une fois le livre refermé, j’ai senti mes poings se contractés pour la simple et bonne raison que la détresse de Mia nous est exposée de manière simple mais très convaincante. En tant que lecteur, on se sent démuni et impuissant. Tout est bien qui finit bien, je vous rassure !

L’auteure, Sabine Beau, dédicace son livre «À toutes les Mia. Et à tous les Mio. Que la force soit avec vous !»

Son roman prévient, avec beaucoup de tact, le jeune lecteur de ces réalités.

Roman éprouvant mais brillamment exécuté !

Dès 13 ans (selon l’éditeur. Je conseille plutôt 14 ans!)

La porte de la salle de bain, écrit par Sandrine Beau et publié aux éditions Talents Hauts dans leur collection pour ado «Ego», 2015.

Ariane

Avis de lecteurs

Rédiger un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *