L

Kummba 1 min

Les jumeaux de l'île rouge

À Madagascar, les jumeaux sont fady, ils sont maudits. Certains sont même tués pour ne pas amener le malheur sur leur famille.
Cléa et Brice, nés à Madagascar, ont été adoptés par un couple français à leur naissance. Seize ans après, Brice est un adolescent calme et posé tandis que Cléa est en guerre contre le monde entier. Ses parents décident alors d’envoyer les jumeaux en Afrique sur les traces de leur passé afin que la jeune fille puisse être en paix avec elle-même.

Un roman épistolaire 2.0
L’originalité du roman tient dans la forme du récit. L’auteur s’efface derrière les documents rassemblés par Cléa pour raconter son histoire en vue d’un roman que Brigitte Peskine aurait l’intention d’écrire.
Je sais, ça a l’air assez complexe sur le papier mais le roman gagne ainsi en richesse et en authenticité.
Les mails et les lettres échangés, mais aussi les pages du journal intime de l’adolescente permettent de tenir le lecteur en haleine face aux nombreux rebondissements de l’histoire de Cléa. Et quels rebondissements ! Évidemment, je ne vais pas vous les révélés, mais c’est un voyage mouvementé qui attend les jumeaux et leurs proches. Et quand on sait que l’auteur s’est quelque peu inspirée de l’histoire d’une mère malgache ayant fait adopter ses enfants, c’est encore plus étonnant.
Le genre épistolaire permet aussi d’apprécier les différents points de vue des protagonistes : la vision des Malgaches sur le monde occidental, le ton parfois condescendant des Occidentaux lorsqu’ils s’adressent aux Africains, les deux adolescents partagés entre deux cultures. Chacun apporte sa voix à la construction d’un récit fort.

Les Jumeaux de l’île rouge, Brigitte Peskine, Bayard jeunesse, 2014

Kummba.

Avis de lecteurs

Rédiger un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *