En ce début de printemps ensoleillé, que diriez-vous d’une balade en pleine nature japonisante, en compagnie d’une minuscule Miyuki haute comme 3 pommes ? Je vous y conduis, et vous donne au passage, 3 raisons de vous procurer cet album fleuri : Au lit Miyuki, écrit par Roxane Marie Galliez et Seng Soun Ratanavanh, publié aux éditions De La Martinière Jeunesse.

1. La meilleure raison d’aller au lit

Miyuki est une enfant mignonne, plutôt sage. Un soir toutefois, lorsque son grand-père lui rappelle qu’il est l’heure de se coucher, toutes les excuses sont bonnes pour continuer à jouer. Bien trop occupée par son environnement, la petite a encore beaucoup à faire : préparer l’arrivée de la reine des libellules, arroser le potager, réunir la famille escargot… Elle a plus d’un tour dans son sac pour prolonger cette journée hors du lit. Patient, son grand-père l’aide dans chacune de ses tâches.

De notre côté, on s’amuse devant ses prétextes qui sont l’occasion d’une bien jolie promenade, et qui devraient donner à plus d’un enfant l’envie de se coucher, afin d’écouter attentivement l’histoire…

2. Une entrée dans la valse des fleurs

Au-delà de cette histoire qui nous enchante, les pages de cet album sont toutes plus belles les unes que les autres. Si on a hâte de connaître le prétexte suivant de Miyuki, c’est aussi en raison des magnifiques illustrations aux motifs de papier origami qui nous émerveillent toujours un peu plus au fil de l’histoire. Leurs couleurs fortes et chaudes offrent un aspect réconfortant à cet environnement apaisant dont on perçoit le grain du crayon ou du pastel.

On se laisse donc volontiers emporter dans cette excursion dont la barque est menée par un grand-père et sa petite fille.

3. Aussi douce qu’une camomille

Au milieu des nénuphars, des papillons et des oiseaux, on a envie de sauter dans le livre, d’y prendre un grand bol d’air et de contempler la nature, de s’imprégner de cette atmosphère onirique. Entre quelques lampions et cerfs-volants japonais, on s’envole et s’immerge en terres japonaises dans lesquelles Miyuki est la plus resplendissante des fleurs.

On se laisse bercer par une bal(l)ade reposante, achevée par un poème qui aura raison de la petite. Après une telle excursion entre les fleurs et les libellules, elle ne peut que faire de beaux rêves… et nous aussi !

Au lit Miyuki, Roxane Marie Galliez et Seng Soun Ratanavanh, éditions De La Martinière Jeunesse, 2017.

Prix : 13,90€