Voici un petit album qui va vous aider à dessiner une vache. Mais attention au titre, il pourrait être trompeur car à défaut d’apprendre à en croquer une, c’est tout juste si le dessinateur ne finit pas par être lui-même croqué tout cru à la fin de ce livre.

Step by step

Pour dessiner une vache, rien de plus simple si l’on suit les instructions du livre. Pour la première étape, il suffit de dessiner un rectangle. Or tout de suite après arrivent les premiers doutes : sous la consigne « ajoute quatre pattes », on voit apparaître non pas des sabots mais de courtes jambes trapues et pourvues de grosses griffes

Puis c’est le dérapage dans les pages suivantes quand le dessin n’obéit plus au texte et donne, au lieu du ruminant attendu… un crocodile tout vert !

Les instructions de dessin virent alors au mode d’emploi : le texte continue pour venir en aide au lecteur et gérer cette situation qui devient de plus en plus loufoque. Le dessin s’anime en effet, car il s’agit maintenant de prendre cet animal créé à coups de crayon pour le mettre à la marmite et le faire mijoter. Le lecteur-dessinateur devient partie prenante de l’histoire, sous les traits d’un enfant qui accomplit minutieusement les étapes dictées par le texte.

Mais là encore, on ne peut pas faire confiance aux auteurs. Car le reptile sort de la marmite et ne fait qu’une bouchée du personnage. Pas de panique cependant, le mode d’emploi a tout prévu. Il faut sortir une gomme pour effacer les contours de l’estomac et sortir des entrailles du monstre (qui fort heureusement aurait gobé sa proie tout rond).

Chasse à la vache

On quitte ainsi le crocodile mécontent pour partir aborder avec le personnage (sain et sauf) une autre technique, la première n’ayant pas été très concluante.

Pour dessiner une vache cette fois-ci, il faut donc commencer par une graine de pissenlit. On laisse pousser cette graine jusqu’à ce qu’elle devienne une belle plante (les vaches en raffolent, apparemment). Et pour mettre toutes les chances de son côté, on peut même pousser le cri de la vache. Mais une fois encore, l’animal qui arrive n’est pas forcément celui qu’on attendait…

Le croqueur croqué

Ce petit livre appétissant va de rebondissement en rebondissement pour le plus grand amusement du lecteur. Les auteurs se plaisent à nous désorienter et à jouer en décalage complet avec nos attentes. Texte et images sont indissociables dans leurs contradictions, formant un jeu ironique et déstabilisant. Sous sa couverture vert fluo, le livre qui se lit à l’horizontale n’a pas que son format de surprenant – ses instructions peu conventionnelles gomment les contours de l’énonciation et mélangent tout (lecteur, personnage, vache, crocodile, gomme et crayon) dans une grande marmite de rire.

Alors si vous n’avez pas peur de passer du coq à l’âne, et de la vache au crocodile, à vos crayons !

Le meilleur livre pour apprendre à dessiner une vache, écrit par Hélène Rice et illustré par Ronan Badel, publié aux éditions Thierry Magnier (2014).