Scott Westerfeld est un auteur américain reconnu dans le monde de la SF. Mais lorsqu’il écrit pour la jeunesse, il brasse de nombreux genres, allant de la dystopie à la fantasy, en passant par le policier.
Amoureux de New York (ce qui n’est pas pour me déplaire), il dépeint le monde d’aujourd’hui, et plus particulièrement la société américaine avec réalisme et humour, grâce à un esprit aiguisé et un regard observateur.
Voici trois de ses romans qu’il serait dommage de ne pas lire.

 Uglies (Tomes 1 à 4)

uglies,-tome-1---uglies-6183-121-198
Dans un monde futuriste régit par l’extrême beauté, Tally Youngblood s’apprête à subir l’Opération qui la fera passer du monde des Uglies – les Moches – à celui de New Pretty Town où vivent tous les jeunes gens déjà passés sur la table d’opération. Mais la veille de son sixième anniversaire, elle fait la rencontre de Shay qui lui fait découvrir un monde à l’opposé de ce qu’elle connait. Elle apprend aussi une vérité dérangeante qui pourrait mettre à mal les fondements de la société dans laquelle elle vit. Tally devra faire un choix entre atteindre la perfection que son monde lui impose ou rester imparfaite et vivre libre.
Sortie en 2007, cette dystopie est l’une des premières à renouveler le genre pour les adolescents. Scott Westerfeld soulève la question de la place des apparences et de la notoriété dans le monde actuel.

Uglies, Pocket Jeunesse, 2007
Pretties, Pocket Jeunesse, 2007
Specials, Pocket Jeunesse, 2008
Extras, Pocket Jeunesse, 2012

 

V-Virus

v-virus-345710-121-198
Cal Thompson, un étudiant de 19 ans fraichement arrivé à New York, attrape une mystérieuse MST appelée Peeps. Les personnes qui en sont atteintes ne supportent plus la lumière du jour, vivent recluses et ont un certain attrait pour la viande humaine. En somme, ils deviennent des vampires. Cal cherche à retrouver la jeune fille qui l’a contaminé afin d’éviter une crise sanitaire de grande ampleur.
Les vampires qui sont dépeints dans ce roman sont très loin de l’image que l’on s’en fait aujourd’hui (surtout depuis la déferlante de ce thème dans la littérature jeunesse ces dernières années). Scott Westerfeld s’appuie sur des faits scientifiques et historiques pour donner à son histoire une touche de véracité. Il n’hésite pas à agrémenter son récit de petits interludes scientifiques et humoristiques pour expliquer simplement des choses qui nous auraient échappé autrement.
Attention ! En refermant ce livre, vous risquez d’être pris d’une crise d’acarophobie (peur des parasites) et de vouloir constamment vous laver les mains.

V-virus, Milan, 2007

 

Afterworlds

afterworlds-560565-250-400
La vie de Darcy Patel, dix-huit ans, change du tout-au-tout lorsqu’elle signe un contrat de publication avec une célèbre maison d’édition américaine. La jeune fille s’installe à New York pour devenir un écrivain young adult et travailler à la publication de son roman qui raconte l’histoire de la jeune Lizzie, capable de voyager dans le monde depuis qu’elle a survécu à une attaque terroriste dans un aéroport.
Deux histoires, donc, regroupées dans un seul livre, un seul roman.
L’auteur alterne l’histoire des deux jeunes filles et nous livre peut-être son roman le plus intime. On y découvre le processus de l’écriture d’un roman (les différentes versions, les interrogations sur ce qu’il est légitime d’écrire ou non, l’exigence de l’éditeur). On découvre aussi combien la communauté des auteurs jeunesse peut être forte – du moins outre-Atlantique.
Un très bon roman, source d’inspiration pour les écrivains en herbe.

Afterworlds, Pocket Jeunesse, 2015