C’est un roman autobiographique que je vous présente aujourd’hui. Jacqueline Woodson est une auteure à succès outre-Atlantique, mais elle reste malheureusement très peu connue en France.

Dans son livre, Brown Girl Dreaming, elle raconte son enfance passée entre le sud des États-Unis et la grande ville de New York.

L’auteure se raconte en toute simplicité et en vers. Elle raconte ses étés passés avec ses frères et sœur en Caroline du Sud, où les noirs s’assoient toujours au fond du bus, même après l’abolition de la ségrégation. Quelque chose de difficile à saisir pour une petite fille de 4 ans.

Elle raconte aussi comment, toute petite déjà, elle aimait se raconter des histoires et tout simplement écrire.

Write down what I think

I know. The knowing will come.

Just keep listening

Chaque poème représente un souvenir chargé d’émotions : la maison de ses grands-parents, sa meilleure amie Maria, les disques de James Brown que lui faisait écouter son oncle, mais aussi des moments plus tristes mais tout aussi émouvants.

Malgré sa forme en vers, le roman reste facile et agréable à lire en anglais car Jacqueline Woodson nous touche avec son ton innocent et le rythme berçant de ses poèmes.

Jacqueline Woodson, Brow Girl Dreaming, Nacy Paulsen, 2014.