La couverture rose fushia, argenté qui brille de partout ! Impossible de manquer Les petites reines de Clémentine Beauvais.

“Les résultats sont tombés sur Facebook : je suis Boudin de Bronze. Perplexité. Après deux ans à être élue Boudin d’Or, moi qui me croyais indéboulonnable, j’avais tort.”

Mireille Laplanche (qui ne porte pas très bien son nom) nous donne le ton. C’est presque déçue qu’elle découvre les résultats du concours qui désigne la fille la plus moche du lycée. Étonnement, son ancien ami, Malo, à l’origine de cette élection lui aurait-il fait des infidélités de boudin ?

Trois boudins qui valent de l’or

 

La jeune fille prend, comme chaque année, cette nomination avec de la distance. Après-tout c’est vrai qu’elle est boudinée. Après une dispute avec sa mère à propos de son père biologique, philosophe renommé et mari de la Présidente de la République (et accessoirement qui ignore tout de son existence), elle se retrouve dans sa chambre. Elle aperçoit alors à travers la vitre, une fille qu’elle ne connait pas qui la regarde. Mais qui est-ce ? Et bien, c’est le Boudin d’Or bien sur ! Nouvellement arrivée en ville, elle prend beaucoup moins bien que Mireille sa consécration dorée. Astrid Bloomvall est d’origine suédoise et fan absolue d’Indochine. Elle vont alors faire connaissance avant de décider d’aller retrouver la Boudin d’Argent pour compléter la team. Hakima Idriss a 12 ans, qui fait d’elle la benjamine du trio.

Des boudins chargés à bloc

 

Toutes les trois vont avoir l’idée folle de relier Bourg-en-Bresse Paris en vélo en vendant sur le chemin du boudin, met traditionnel de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Leur objectif ? Perdre des kilos ? Non pas du tout ! Elles veulent se gate crasher à la garden party de l’Elysée du 14 juillet. Chacune d’entre elle a sa raison : Mireille veut rencontrer son père biologique qui n’est d’autre que l’hôte. Astrid veut voir les membres de se groupe adorée qui se produiront pour l’occasion et Hakima veut porter à la lumière l’injustice dont son frère ainé Kader (ou Le Soleil, comme le dit Mireille), ancien militaire blessé au combat d’où il est revenu sans jambes, est victime.

Après des semaines de préparation, ce sont trois boudins et un soleil qui partent sur les routes en direction de la capitale, une roulotte chargée à bloc de boudin blanc, boudin noir et boudin végétarien !

Une bonne dose de courage

 

Les petites reines est un roman absolument superbe ! Un vrai feel good book qui met du baume au cœur et donne du courage. Vous en terminerez la lecture en voulant partir à vélo faire le tour de France !

La piquante Mireille Laplanche nous apprend à mettre de la distance avec les choses superflues, son humour cinglant nous fait tordre de rire. Ces trois petits boudins font un vrai tour de force et renverse la situation avilissante dans laquelle elles se trouvaient. Elles ont été élu boudin, elle en ont fait une arme ! Un vrai preuve de courage et de dépassement de ses limites. Avant même de donner une leçon aux petits malins qui se moquent, elles veulent avant-tout se prouver à elles-mêmes qu’elles en sont capables.

Le petit plus : Une bande-son qui accompagne la lecture

 

Les petites reines de Clémentine Beauvais, Sarbacance

15,50€

Dès 13 ans