C’est une belle histoire d’amour entre un grand-père et son petit-fils que nous raconte Pascal Ruter dans Barracuda for ever, un roman d’apprentissage tendre et émouvant.

Tout commence par un divorce : un événement qui pourrait être banal, si le mari n’avait pas 80 ans ! Napoléon est un homme vif et facétieux qui refuse de se voir vieillir. C’est à travers les yeux de son petit-fils, Léonard, que l’on assiste à cette nouvelle étape de sa vie – sa seconde jeunesse. Il repeint les murs de la maison, prend un chien, fait tourner en bourrique sa dame de compagnie… Rien ne l’arrête.

Rien ? Peut-être que si… Léonard apprendra aux fils des pages que son grand-père est tout simplement humain, et Napoléon lui-même devra accepter sa mortalité. Il a beau se raccrocher à ses souvenirs de boxeur professionnel et enseigner l’espéranto à son petit-fils, personne ne peut rester jeune éternellement. Pas même un empereur.

Dans ce roman profondément humain, Pascal Ruter dépeint le quotidien d’une famille ordinaire, entre chagrins et petits bonheurs. La relation difficile entre Napoléon et son fils provoque de nombreux conflits : l’un est fantasque et rêveur, l’autre organisé et pragmatique. Pris entre deux feux, le jeune Léonard doit grandir malgré lui et découvrir les véritables raisons de cette querelle. On vibre avec lui dans le suspense d’une partie de billes, on rit aux idées farfelues de son grand-père, on pleure aux lettres de sa grand-mère qui émaillent le récit…

Jusqu’aux dernières pages, bouleversantes d’émotion. L’auteur met toute son âme dans cette fin touchante, qui résonne en nous comme notre histoire personnelle. Ce que Pascal Ruter livre sur le papier, le lecteur se l’approprie et le reçoit du fond du coeur. Tel un cadeau cathartique qui fait ressortir toute notre peine enfouie pour mieux l’exorciser.

« Son absence résonnait au cœur de nos silences. »

Barracuda for ever, Pascal Ruter, Didier Jeunesse, janvier 2017