C

Carole Mazerand 2 min

Comment occuper son après-midi lorsqu’on est une fée ?

L'après-midi d'une fée_couv

 

Comment occuper son après-midi lorsqu’on est une fée ?

Cette semaine, je suis tout de même retournée à la librairie et après 20 minutes à ne pas savoir quoi choisir, je me suis laissée convaincre par l’album d’André Bouchard, L’après-midi d’une fée. D’autant plus que j’avais adoré Les lions ne mangent pas de croquettes de ce dernier.

Dans un décor en noir et blanc avec quelques touches de couleurs, André Bouchard nous raconte l’histoire de la petite Margot qui, par colère, va transformer Hortense sa copine en crapaud.

 

Un pouvoir inattendu

Cette après-midi Margot est toute contente. Elle a reçu un beau costume de fée qui brille de partout ! Elle court aussitôt au parc le montrer à sa copine Hortense. Elles commencent alors à jouer : « On aurait dit que je suis la plus fortiche de toutes les fées et que je peux tout transformer en n’importe quoi ! ». Hortense, emballée acquiesce.

Margot dirige sa baguette magique vers une chaise et abracadabra… voici une citrouille ! Mais quelle surprise, la chaise se transforme vraiment. Incroyable, c’est une vraie baguette magique ! Amusée, Margot continue à transformer les choses. Mais à chaque transformation, c’est biscornu, moche et à moitié cassé. Hortense est écroulée de rire, son amie aurait bien besoin d’entraînement. Margot, vexée, se fâche et abracadabra…Hortense est désormais un crapaud. La petite fée regrette aussitôt et décide de redonner à son amie son apparence.

Catastrophe ! La baguette ne fonctionne plus et Margot se retrouve avec un crapaud pour amie. Mais que vont dire ses parents ?

L'après-midi d'une fée

 

L’imagination est sans limites

L’histoire m’a rappelée ce temps où je jouais avec mes copines à nous imaginer princesse, sorcière, fée ou cowboy. Des après-midis entiers à jouer et inventer que les arbres peuvent parler et les bancs comme fiers destriers, ou encore qu’il ne faut pas marcher sur les pavés rouge sinon on se fait attraper par le monstre. De beaux souvenirs d’enfance que cet album remémore pour les plus grands.

Aux plus jeunes, cette petite histoire rappellera qu’il faut faire attention à ce que l’on souhaite sous l’effet de la colère. La fin surprenante leur enseignera la signification du proverbe « Tel est pris qui croyait prendre ».

 

Carole

 

L’après-midi d’une fée, André Bouchard, Seuil Jeunesse

13,90 euros

Dès 4 ans

Avis de lecteurs

Rédiger un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *