A

Kummba 1 min

Amour mortel

Le thriller. Voilà un genre qui m’attire peu et encore moins, en jeunesse. Mais la 4e de couverture de ce roman m’a beaucoup intriguée. Le mystère plane dès les premières pages.
7153pA14ubL

Quand aimer peut s’avérer mortel

Surmontant sa timidité, Lucie accepte pour la première fois de sortie avec un garçon. Elle a rendez-vous avec son prof de natation dans un luxueux restaurant de Bordeaux. Mais au milieu du repas un drame d’une extrême violence se produit : un lustre du restaurant se détache et fauche mortellement le jeune homme.

Quelque temps plus tard, alors qu’elle est à peine remise de cet incident, Lucie décide de se remettre en selle. Mais cette fois encore, le garçon auquel elle s’intéresse meurt brusquement.

Est-ce un coup du sort ou Lucie est-elle victime d’une malédiction ?


Malédiction ou tueur en série ?

« Je crois que je suis maudite. C’est pas possible autrement. (…) Comment t’expliques que les deux mecs avec qui j’envisage de sortir meurent juste après m’avoir rencontrée ? »

Persuadée d’être victime d’une malédiction Lucie va mener l’enquête avec l’aide de son père, sa grand-mère et ses amis et découvrir quelques secrets de familles.

Gilles Abier nous emmène sans que l’on connaisse la destination : est-ce un roman qui verse dans le fantastique ou dans le policier ? Petit-à-petit, la vérité se révèle, sans laisser le temps au lecteur de respirer. L’intrigue se déroule sans temps mort.

Un souci du détail

En exploitant jusqu’à la dernière page les codes du thriller, l’auteur ne laisse rien au hasard. Les lieux (de la région bordelaise), les personnages et leur passé, chaque détail a son importance et permet de faire avancer l’intrigue.

 

Amour mortel, Gilles Abier, Actes Sud Junior, 2013.

Avis de lecteurs

Rédiger un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *