D

Kummba 1 min

De l’importance de croire aux fées

« I do believe in fairies. », « Je crois aux fées. » S’il y avait une phrase à prononcer en refermant Le Livre de Perle de Timothée de Fombelle, ce serait celle-ci. Car vous connaissez sûrement cette citation de J.M. Barrie, auteur de Peter Pan :

Chaque fois qu’un enfant dit : « Je ne crois pas aux fées », il y a quelque part une petite fée qui meurt.

« Loin de tous les royaumes »
Un soir d’orage, un jeune homme se présente devant la boutique de guimauves des Perle. Il a été banni d’un monde auquel le nôtre ne croit plus. Sous l’identité du fils décédé des confiseurs, Joshua Perle, tout au long de sa vie, ne va cesser de chercher un moyen de retourner chez lui.

Un conte, une histoire, l’Histoire
Pour être honnête, la lecture des premiers chapitres a été plutôt laborieuse. Il est difficile de s’y retrouver dans ces récits enchâssés. Mais il est quelque chose dans la plume de Timothée de Fombelle qui m’a fait m’accrocher. Et quand les pièces du puzzle ont commencé à s’assembler (je suis parfois longue à la détente), j’ai découvert un récit d’une grande richesse.

L’auteur mêle plusieurs genres – conte de fées, roman historique, roman fantastique – et nous embarque dans les différentes vies vécues par ce mystérieux Joshua Perle, soldat pendant la Seconde Guerre mondiale, résistant, confiseur, homme étrange collectionnant les valises, ou encore prince d’un royaume lointain.

Avec une plume enchanteresse, Timothée de Fombelle nous enseigne l’importance de croire encore aux fées.

Le Livre de Perle a obtenu la Pépite du roman ado européen du Salon du Livre jeunesse de Montreuil.

Le Livre de Perle, Timothée de Fombelle, Gallimard Jeunesse, 2014

Avis de lecteurs

Rédiger un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *