En ce 1er mai, et pour les jours fériés à venir, Lisons jeunesse a eu envie de célébrer l’art de ne rien faire, la procrastination, la sieste… Pour vous accompagner dans ces moments de paresse à venir, nous vous recommandons quelques titres plutôt savoureux.

Laissez maman tranquille !

Oui, être maman est bien un travail à plein temps… même quand cette maman voudrait prendre un peu de repos ! Pas longtemps : seulement quelques minutes pour profiter d’un bain bien mérité. Mais les enfants ne sont pas de cet avis et viennent rapidement réclamer son attention.

Une histoire simple et espiègle du quotidien, mise en scène par les dessins tout en rondeur de Jill Murphy. Une ode à la tranquillité. De l’humour au service de la famille, parce que la bonne entente n’est pas toujours facile !

Laissez maman tranquille, Jill Murphy, Éditions Gautier-Languereau, 2017, 10,50€

Par Stéphanie

Au dodo !

« C’est l’heure de la sieste ! », voilà des mots qui en réjouiraient plus d’un. Malheureusement, ce n’est pas souvent le cas des plus petits, qui trouvent toujours qu’ « il y a mieux à faire ». C’est partout dans le monde la même histoire : les enfants n’ont pas envie d’aller se coucher.

Mais dans La Sieste, jolie rêverie aux éditions Rue du monde, ils se laissent bercer par le bruit des vagues et glissent dans le sommeil. L’album survole alors des tas de gens endormis : sur un canot, un âne, un transat, un camion…, sous un cerisier du Japon, au milieu des oranges et au bord de l’eau.

Des gens de toutes les couleurs, bercés par le ressac des vagues, puis d’un même rêve. Le texte qui relie toutes ces têtes assoupies est une rêverie commune, une histoire d’insectes et d’enfants, faite d’onomatopées et de tranquilles péripéties : tout ce qui tisse l’étoffe des rêves.

Les images quant à elles poursuivent la même veine jusqu’au réveil : des gens endormis au soleil. Vus de haut, sous tous les cieux du monde. Les couleurs chaudes, ensoleillées qui traduisent cette heureuse somnolence sont celles de l’univers graphique développé par l’illustratrice autour des voyages, et influencé par la littérature africaine et maghrébine. À savoir : cet album est en fait un assemblage d’images peintes par Judith Gueyfier, sur lesquelles Alain Serres a écrit un texte.

C’est donc plus une divagation ici qu’un récit, de quoi entrer en somnolence en se laissant assommer par le soleil (de préférence dans un hamac).

La Sieste, Judith Gueyfier et Alain Serres, Éditions Rue du monde, 2013, 15,50€

Par Bérengère

Madame La Flemme

En ce jour férié, il y a des chances qu’elle nous rende visite. Elle nous empêche de nous activer et nous fait procrastiner : c’est bien sûr, Madame La Flemme.

Dans Madame La Flemme, Mayana Itoïz lui donne les traits d’une grande forme ronde et grise, à l’allure d’un Barbapapa aux bottines rouges.

Dans cet album, elle s’installe chez une jeune fille et, de son poids écrasant, l’empêche de faire ses devoirs, la met en retard pour l’école ou encore la fait traîner sur le chemin de la boulangerie. Mais elle peut aussi être très douce et réconfortante et puis… elle ne reste jamais très longtemps.

Dans un style coloré et proche de la bande-dessinée, Mayana Itoïz nous offre un album qui parle aussi bien aux enfants qu’aux adultes.

Madame La Flemme, Mayana Itoïz, Éditions Glénat, 2014, 11€.

Par Kummba

Observer Dame Nature

En ce jour de fête du muguet, quelle belle occasion pour observer la nature qui nous entoure ! Pléthore de petits guides existent pour les enfants. Je vous propose de découvrir l’un d’entre eux : Promenons-nous dans les bois… aux éditions Deux Coqs d’Or par Anne Thomas-Belli et Tinou Le Joly Sénoville.

Ce livre est à la fois un carnet herbier et un guide. Les premières pages sont dédiées au guide et invitent les petit.e.s lecteur.rice.s à découvrir comment utiliser l’herbier, comment reconnaître les différents animaux dans la forêt ou dans un jardin. Observer les plantes, les champignons et les insectes, puis découvrir les arbres : « De quoi se compose un arbre ? », comment identifier les différents conifères et feuillus ?

La lecture du livre-guide se poursuit avec l’aspect herbier. Chaque double-page est alors consacrée à un arbre. La page de gauche présente l’arbre, ses fruits et ses feuilles. L’enfant peut ensuite fixer les feuilles trouvées correspondantes sur la page de droite, à l’aide de la masking tape fournie. Il peut vérifier que sa trouvaille correspond bien aux feuilles de l’arbre, à l’aide du dessin sur la page de calque reliée à chaque double-page. Cela lui permet d’observer et d’apprendre en relative autonomie.

Ce livre-carnet est très joli de par ses douces illustrations pleines de fraîcheur et sa mise en page. Il est facilement manipulable grâce à sa reliure en spirale. Emporter le livre en balade avec vos enfants pourra donner un nouvel aspect à votre sortie. C’est l’occasion d’apprendre en s’amusant, en partant à la recherche des arbres abordés dans le livre, ou en observant simplement ceux que vous croiserez. Je vous conseille peut-être de le couvrir pour éviter d’avoir quelques déconvenues en cas de mauvais temps, car la couverture cartonnée semble un peu fragile. On apprécie donc les aspects esthétiques, pratiques et ludiques de l’ouvrage. Un regret toutefois, que le papier du livre n’ait de recyclé que son aspect. Bon 1er mai et bonne promenade !

Promenons-nous dans les bois, par Anne Thomas-Belli, Éditions Deux Coqs d’Or, 2014, 14,95€

Par Léa

Une balade dans la jungle

Pour commencer ou terminer une bonne journée de repos en beauté, rien ne vaut un tour dans la Jungle d’Elena Selena, à travers son étonnant album pop-up.

Sur l’île de cet ouvrage, les oiseaux rouge hibiscus et les bois verdoyants nous accueillent d’entrée de jeu. En l’espace de cinq double-pages, nous avançons crescendo dans notre promenade ; car chacune d’entre elle ne peut se lire d’un seul coup d’oeil. Impatients, on en déplie l’intérieur et on découvre avec surprise ce qui nous attend : les yeux perçants d’un animal mystérieux, les reptiles qui font bruisser les feuillages, une cascade gigantesque, et le clou du spectacle, la jungle dans toute sa hauteur.

Grâce à ses collages étonnants, qui nous ravissent plus les uns que les autres, et à une histoire succinte qui est là pour nous guider, l’auteure et illustratrice Elena Selena en appelle à tous nos sens. J’aurais aimé que le livre soit plus long mais peut-être était-ce le moyen de nous inviter à découvrir la nature par nous-mêmes, derrière nos fenêtres !

Jungle, Elena Selena, éditions Gallimard Jeunesse, 2018, 25€.

Par Manon