Puisqu’en ces jours de COP21, les chefs d’État du monde entier se sont réunis pour s’accorder sur les mesures à prendre afin de limiter, entre autre, la hausse du climat à 2°C, nous avons eu envie de nous mobiliser, à notre manière. En effet, qu’est-ce qui mieux que la littérature jeunesse peut aider les enfants à comprendre les enjeux climatiques ? Comment mieux que par des images, mots simples, poétiques ou détournés, sensibiliser un jeune public à la protection de l’environnement ? Prêter attention à l’environnement, ça commence dès l’enfance, et maintenant plus que tout !

Plutôt surprise par le manque de variété trouvée au rayon jeunesse, même à ce moment de l’année où l’environnement est au centre de l’actualité, j’ai eu envie de choisir un ouvrage qui aiderait le jeune public à comprendre les enjeux actuels de la planète. C’est donc le documentaire Chez moi, on a des solutions pour le climat ! que j’ai eu envie de découvrir, un livre écrit par l’équipe Les Petits Débrouillards chez Albin Michel jeunesse en octobre 2015.

 

chez_moi_on_a_de_solutions_albin_michel

De l’art de positiver

Tandis que les nouvelles concernant l’actualité climatique ne sont pas vraiment au beau fixe, cet ouvrage a le mérite de choisir un angle d’attaque optimiste indiqué par le titre : les solutions inventées en la faveur de l’environnement. Structuré en une vingtaine de chapitres, ce livre part d’un constat non moins original puisqu’il énoncé par des enfants ! Ainsi commence Horacio, qui habite au Brésil :

« J’habite l’une des villes les plus vertes du monde, Curitiba, avec ses 1,8 million d’habitants. Il y a 30 ans, elle en comptait tout juste 500 000. Mes parents habitaient à la campagne, et ils sont venus en ville, comme des centaines de milliers d’autres, dans l’espoir d’un meilleur travail. Malgré cette explosion de développement urbain, nous, les habitants de Curitiba, faisons très attention à ne pas abîmer la nature. Nous utilisons les transports en commun et prenons conscience de nos déchets. Nous sommes devenus une ville leader, au niveau mondial, pour les transports en commun ! Il y a de quoi en être fiers. »

C’est aussi le cas de Kimoni, en Côte d’Ivoire, qui dans son village a été installé le projet Biokala, une centrale électrique alimentée par des déchets végétaux ; c’est encore le cas de Xiaolin qui, malgré le fait qu’elle vive à Pékin, a non loin de chez elle un parc d’éoliennes, mis en place pour réduire la combustion de charbon avec lequel l’électricité est fabriquée ; c’est encore la situation de Martha qui vit dans le quartier de Vauban, à Fribourg en Allemagne, écoquartier dans lequel les voitures sont exclues. Enfin, c’est aussi la petite Dieyanaba au Mali qui utilise un four solaire pour cuisiner !

Cet ouvrage nous offre en somme une série d’initiatives et de projets qui se cumulent dans le monde entier. En partant de témoignages pragmatiques, probablement fictifs (mais cela ne change rien à la valeur des informations racontées), petits et grands voient concrètement dans quelle mesure chaque problème de l’environnement peut être appréhendé. Ce qui rend la lecture agréable et rassurante !

 

horacio

L’environnement et les enfants…

Et ce n’est pas parce que chaque solution est évoquée par un enfant que le sujet abordé reste superficiel, bien au contraire. Chaque chapitre repose sur une structure habile, du témoignage d’une solution à son explication, en passant par les avantages et inconvénients du système trouvé, jusqu’à son explication scientifique. Loin d’être dans un jargon difficile, ce livre met à portée des enfants des notions essentielles grâce à des mots simples. Qu’est-ce que le climat ? La situation des États-Unis et les énergies fossiles, ou encore Les différentes couches de l’atmosphère.

Illustrées ensuite par des schémas simples et humoristiques, les sciences deviennent abordables (oui oui, même pour moi qui ai toujours eu des difficultés à les comprendre… A contrario, il m’a donné envie d’aller plus loin). Entièrement en rouge presque fluo et bleu. Le seul inconvénient de cet ouvrage de vulgarisation scientifique, qui se veut compréhensible par tous, est sa mise en page un peu désordonnée. En ressort une tonalité légère et ludique certes, à l’image de ce qui y est raconté, mais du même coup une lecture un peu décousue par une mise en page par moment noyée. Néanmoins, la structure offre la possibilité d’une lecture libre et discontinue.

 

… et nous !

Aux solutions techniques s’ajoutent de petits gestes dont les enfants peuvent s’inspirer. Le jeune Horacio cité plus haut par exemple, raconte qu’à Curitiba des ateliers sont destinés pour aider chaque famille à rendre leur maison « soutenable », afin d’économiser le plus d’énergie possible. Louise quant à elle, cultive ses fruits et ses légumes avec ses parents, en France. Et si cette chance n’est pas donnée à tout le monde, des conseils succèdent à son témoignage : il faut éviter d’acheter des fruits et légumes qui ne sont pas de saison et être attentifs à leur provenance. « N’achetons plus de fraises en février et de tomates en décembre ! », écrit-elle (oups, promis je vais faire un effort).

Loin de donner la vision d’une planète toute rose et du même coup, toute verte, cet ouvrage offre sans prétention la possibilité, pour les enfants, d’envisager que le monde dans lequel ils grandissent est plein espoir. En précisant les avantages et les inconvénients de chaque solution, ce livre donne à lire une réalité qui ne fait pas peur et qui donne envie de participer à cette somme de bonnes volontés. Peut-être serez-vous la prochaine personne à apporter votre solution ?

 

Chez moi, on a des solutions !, Les Petits Débrouillards, Albin Michel Jeunesse, octobre 2015.

Prix : 15 €

Pages :188.