La dernière fois que l’on évoquait Nicola Yoon c’était pour parler de l’adaptation de son premier roman Everything, Everything, au cinéma. Aujourd’hui, nous retrouvons l’auteure dans son second roman.

 

Pour Daniel, 18 ans et Natasha, 17 ans, aujourd’hui est un jour qui est sensé marqué un tournant de leurs vies.
Lui doit passer un entretien pour intégrer la prestigieuse université d’Harvard.

Elle doit trouver un moyen de rester aux États-Unis pour y continuer ses études alors qu’un avis d’expulsion a été émis à l’encontre de sa famille qui doit repartir en Jamaïque après plus de 10 ans passés sur le territoire américain.

Hasard ou destin, leurs chemins se croisent dans les rues de New-York, ce jour où tout doit changer pour l’un et pour l’autre. Pour Daniel qui croit la poésie et à l’amour, c’est le destin. Pour Natasha, qui ne croit qu’à la science, ce n’est qu’un pur hasard.

Daniel n’a que douze heures pour persuader la jeune femme que leur rencontre devait arriver et qu’elle tomberait amoureuse de lui la fin de la journée.

 

Bien plus qu’une simple romance

Si l’histoire d’amour de Natasha et Daniel tient une place centrale dans le roman, elle n’en est pas le seul sujet.

À l’heure où la politique d’immigration américaine est fortement critiquée, l’auteur met en avant les histoires familiales des deux protagonistes pour remettre le sujet de l’immigration à l’échelle humaine.

Natasha – tout comme Nicola Yoon, elle-même – est née en Jamaïque mais a passé la majeure partie de sa vie aux États-Unis. Après l’arrestation de son père pour conduite en état d’ivresse, c’est toute la famille qui doit quitter le territoire sous les prochaines 24h et à retourner en Jamaïque par ses propres moyens. Ce qui ôte à Natasha la possibilité de réaliser le futur qu’elle s’était imaginé.

Daniel, lui, est fils d’immigrés coréens. Ses parents sont arrivés aux États-Unis dans le but d’offrir le meilleur futur possible à leurs enfants, jusqu’à en oublier ce que ces derniers souhaitent réellement.

 

Un roman choral

Les deux voix principales du roman sont bien entendu celles de Natasha et Daniel. Mais les autres personnages qui gravitent autour d’eux et qui vont de près ou de loin jouer un rôle dans l’histoire des deux jeunes gens ont aussi voix au chapitre, chacun avec ses problèmes et son humanité. Ce qui donne toute sa beauté au roman de Nicola Yoon.

 

The sun is also a star, Nicola Yoon, Bayard, 2017.