Kevin et Michael ! Avec des prénoms pareils, nous aurions pu former un boys band franchouillard, de ceux qui te jurent la main sur le cœur qu’ils ne t’oublieront jamais, même après l’été. Nous nous contentons hélas d’être les enfants peu épanouis de Monsieur Zhang. Les frères Zhang, point final, sans synthé, groupies échevelées ni porte-clés à notre effigie.

Kevin et son frère Michael sont deux adolescents français de parents chinois. À la maison, la culture chinoise est omniprésente. Mais au lycée, Kévin aspire à être un adolescent comme les autres, entouré d’amis et avec une petite-amie à son bras. Malheureusement, l’isolement du jeune garçon s’avère un frein à sa vie sociale.

 

Une double vie

Tiraillé entre deux cultures, Kevin en vient à mener une double vie. Entre sa volonté de plaire aux adultes et celle d’être un adolescent comme les autres, le garçon s’y perd et ne sait plus vraiment qui il est. Les préceptes inculqués par son père le contraignent à accorder une certaine déférence aux adultes, alors que ses pulsions et ses hormones le poussent à braver les interdits paternels.

L’amour, ainsi que la volonté de lever les secrets qui entourent la famille, vont lui donner la force d’affronter son père et de faire ses propres choix pour enfin être lui-même.

 

À la découverte de la Chine

À travers les voyages de Kevin et sa famille en Chine, le lecteur découvre, d’un point de vue à la fois occidental et oriental, un pays que l’on connaît peu. À l’histoire familiale se mêle l’Histoire de la Chine. Et plus particulièrement, les évènements qui ont secoué la place Tiananmen en 1989 sont contés par la grand-mère.

Elle fait défiler les évènements de ce printemps 1989, une date lointaine pour nous, devenue proche à force de recherche pour nous l’approprier. Avec ses mots, ceux qui sont tombés renaissent.

Le récit donne un petit aperçu de l’histoire d’un pays à la culture très riche.

 

Premier amour, secrets de famille, pour son premier roman, Chloé Cattelain aborde des thèmes on ne peut plus exploités en littérature de jeunesse, mais le sujet de la double culture apporte un ton neuf auquel de nombreux lecteurs peuvent s’identifier.

 

Ma vie à la baguette, Chloé Cattelain, Éditions Thierry Magnier, 2015.