On vous en parlait récemment sur notre page Facebook, voici notre avis sur le dernier tome de la saga de la fille du futur, Ne dîtes jamais jamais, de Nathalie Stragier.

Précédemment dans les aventures de Pénélope et Andréa…

À la fin de Ne retournez jamais chez une fille du passé, nous quittions Pénélope, Andréa et Antarès en partance pour l’année 2188 afin de retrouver Pierrick, le frère d’Andréa, perdu dans un futur où les hommes ne sont pas les bienvenus.

C’est donc dans un monde de femmes que l’on retrouve la petite bande. Les trois amis doivent faire preuve d’ingéniosité et de discrétion pour retrouver Pierrick, dans un monde qui leur est plutôt hostile.

Retour vers le futur

Ça y est, on découvre enfin le futur et le monde de Pénélope. Pour ma part, j’étais curieuse de le découvrir depuis Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous. Et l’on peut dire qu’il est haut en couleur.

En 2188, les rues sont rebaptisées avec des noms de femmes illustres, certaines ne parlent plus qu’au féminin (« la manteau, la train, la parapluie… »). On peut se baigner dans la Seine, aux pieds de la tour Eiffel et l’on mange des grillons grillés comme des frites.

Mais comme Andréa qui débarque pour la première fois, le lecteur ressent un certain malaise dans un monde qui n’est pas le sien, mais qui joue le même jeu des préjugés et de l’exclusion. Nathalie Stragier nous montre ainsi comme il est difficile de faire avancer les mentalités. Ce que Pénélope et ses amis s’efforcent de faire à leur manière.

Tout est bien qui finit bien

Alors que pensez de cet ultime tome des aventures de la fille du futur ?

Pour ma part, je dois avouer qu’il y a un goût d’inachevé. Certaines questions que je me posais au début de la série restent sans réponses. Le dénouement est un peu rapide et m’a laissé une impression de frustration. Bien sûr, les grandes intrigues sont résolues, mais un peu trop rapidement à mon goût.

Ce qui ne m’a pas empêché d’apprécier ce dernier volume. On y retrouve toujours l’humour et le style efficace qui définissent Nathalie Stragier. Alors, ne manquez pas de vous plonger avec délice dans ce dernier volume.

Ne dites jamais jamais, Nathalie Stargier, Syros, 2017.