« Treize Raisons » est le titre du célèbre roman young adult de Jay Asher. C’est également ce que nous allons développer aujourd’hui pour vous aider à prendre une décision : lire ou ne pas lire ? Telle est la question.

1. Bien entendu, le premier point fort du livre réside dans le sujet traité. Peu de romans abordent la dépression et le suicide adolescents, alors qu’il s’agit malheureusement d’une réalité indéniable. Le mal-être est souvent l’une des caractéristiques de cette période de transition, ce que Jay Asher a le courage d’admettre.

Clay et Hannah

2. Clay est un personnage sympathique. Un peu paumé – comme tous les ados – et pas héroïque, on s’y attache facilement en reprenant ses émotions à notre compte.

3. L’écriture à la première personne nous aide d’ailleurs à entrer dans le personnage, à partager intimement son point de vue et ses expériences. Le lecteur devient acteur.

4. Hannah, en revanche, peut paraître pleurnicharde. Quelques-uns des événements qu’elle a vécus sont réellements traumatisants, mais la plupart ne sont pas des raisons suffisantes pour vouloir mourir. C’est plutôt une accumulation de petites choses qui explique comment elle en est arrivée là – mais on ne peut pas blâmer une goutte d’eau pour avoir fait déborder le vase.

5. Elle apparaît parfois passive, laissant les événements se dérouler sans véritablement chercher à s’en protéger. Parfois accusatrice, elle fait porter aux autres le poids d’une décision qu’elle a prise seule après avoir ignoré les mains tendues.

6. En s’identifiant avec l’un des personnages, on s’éloigne forcément de l’autre. C’est probablement le revers de la médaille : on ne peut pas s’attacher à la fois à Clay et à Hannah. Ils sont presque dans des camps opposés, et le lecteur doit choisir entre les deux.

7. La relation qu’ils entretiennent est très ambiguë. De prime abord, Clay semble doux et innocent, mais s’il a reçu les cassettes, il doit bien être coupable de quelque chose ? Jay Asher crée un suspense autour de la fameuse soirée qu’ils ont passée ensemble, jusqu’au dénouement tant attendu qui fait hélas l’effet d’un soufflé – ou d’une trahison.

Les autres personnages

8. Cela dit, personne n’est parfait. Ni Clay ni Hannah ne sont irréprochables, et cette absence de manichéisme s’étend à tous les personnages secondaires. Il est possible de mal agir pour de bonnes raisons… et inversement.

9. Les adultes sont absents du roman ou clairement présentés à leur désavantage. Les parents d’Hannah n’ont pas su l’aider, la mère de Clay préfère croire aux mensonges de son fils plutôt que de le confronter, et l’un des professeurs se retrouve même sur les fameuses cassettes. On pourrait attendre d’eux – au moins de l’un d’entre eux – plus d’énergie et de volonté.

L’histoire

10. Le rythme est rapide et sans longueurs : on sent que l’écriture est maîtrisée. L’auteur n’a aucun mal à nous embarquer dans l’histoire et peint un tableau très réaliste des jeunes d’aujourd’hui.

11. La structure même du livre est prenante : 7 cassettes, 13 faces, 1 mystère… L’intrigue nous force à continuer pour en savoir toujours plus. Pourquoi ? Comment ? Un suicide peut-il réellement avoir des réponses ? Des explications ? C’est justement ce que l’on cherche dans Treize Raisons.

12. Ce roman a été adapté en série TV. Un critère qui peut paraître étrange mais que vous devez pourtant prendre en compte ! Si vous avez déjà regardé la série, le livre vous révélera des détails supplémentaires et enrichira l’intrigue. Si vous envisagez de regarder la série, le livre constitue un excellent point de départ et une manière de prendre les choses dans l’ordre.

13. Au final, un inconfort qui peut être négatif ou positif. Ce livre m’a-t-il dérangée car il m’a obligée à me pencher sur ce que je préférais ignorer ? Ou suis-je passée à côté d’un message qui aurait dû être délivré autrement ?

Première édition : Jay Asher, Treize Raisons, traduit par Nathalie Peronny, Albin Michel Jeunesse, collection « Wiz », 2014.

Nouvelle édition : Jay Asher, 13 Reasons Why, traduit par Nathalie Peronny, Albin Michel Jeunesse, collection « Litt’ », 2017.

Site de l’auteur : http://jayasher.blogspot.com/

Site de l’éditeur : https://www.albin-michel.fr/ouvrages/13-reasons-why-9782226399311

• À lire aussi : Marie-Aude Murail, raconter la vie