Pendant cette période exceptionnelle où l’on finit par connaître par cœur chaque coin et recoin de notre foyer, l’envie de sortir et de partir loin commence à se faire sentir. Nous avons aujourd’hui envie de vous parler de livres avec lesquels on s’évade et l’on découvre de belles et surprenantes contrées.

On entre dans un monde fabuleux à portée de main

Pour une période où on est tous enfermés la plupart du temps, Imagine est un merveilleux album qui ouvre la porte entre notre intérieur et l’imaginaire. Ce livre sans paroles commence dans un appartement tout gris, avec une enfant qui manifestement s’ennuie. La petite fille trouve un feutre rouge vif et trace sur le mur les contours d’une ouverture. La porte s’ouvre… et l’enfant pénètre dans un monde coloré et enchanté. On traverse alors avec elle des forêts magnifiques et des villes incroyables. Quand des embûches surviennent, la petite prend son stylo et dessine un bateau, une montgolfière, un fil… pour s’échapper ou pour continuer son voyage.
L’aventure continue dans deux autres livres du même dessinateur. Des albums qui montrent que l’imagination permet de traverser les murs et de s’évader dans des mondes merveilleux.

Imagine, Aaron Becker, éditions Gautier-Languereau, 14 €.

Bérengère


En route pour le Japon avec NonNonBâ et Shigeru

Ma recommandation tient en un mot : NonNonBâ. Au travers de cette bande-dessinée, S. Mizuki nous conduit en plein cœur du Japon des années 1930, chez le petit Shigeru qui recueille dans sa famille NonNonBâ. Âgée et malicieuse, cette dame attachante lui raconte les légendes farfelues qu’elle connaît bien. Il en faut peu au jeune garçon pour que son imagination s’emballe et qu’il se laisse emporter par la fantaisie de ses histoires, plus captivantes et effrayantes les unes que les autres. Un réel plaisir pour nous, qui sommes plongé.e.s dans le quotidien d’un enfant au Japon. Ce livre est en effet empli de sensations qui surgissent tout droit de l’enfance : la peur des maisons hantées, les bagarres entre copains, la terreur des contes et légendes…

On rit volontiers devant les craintes de Shigeru, qui se voit passer par exemple « le test des chocottes » s’il veut devenir le chef de son gang. On s’amuse aussi des blagues de ses camarades, et du courage du héros notamment ce jour où son amoureuse lui apprend l’existence des donuts. Le garçon n’a pas peur de faire 20 kilomètres afin de s’en procurer… et d’y retourner pour lui en apporter un à elle aussi.

Ce superbe livre autobiographique de Shigeru Mizuki nous emmène au passage à la découverte des yokaî, sorte de créature surnaturelle issue des légendes japonaises. On rit, on s’attendrit, on rêvasse et on voyage. Que demander de mieux ? Un livre dense à picorer ou à lire d’une traite lors d’un week-end bien confiné.e…

NonNonBâ, de Shigeru Mizuki, traduit par Patrick Honnoré et Yukari Maeda, éditions Cornélius, 2006, 31€.

Manon

La malamandre vous tend la main

Malamander - Thomas Taylor

Tout le monde connaît Sirène-sur-Mer, une station balnéaire prisée des touristes durant l’été. Rien d’étrange ne s’y passe. Mais pendant l’hiver, quand « Sirène » devient « Sinistre »… c’est une autre histoire ! Et c’est justement cette histoire que nous raconte Herbert Lemon, Trouveur d’Objets Égarés à l’hôtel du Grand Nautilus.

C’est un travail comme les autres, me direz-vous – même pour un garçon de 10 ans. Là où ça devient intéressant, c’est quand Herbert trouve non pas un objet… mais une fille égarée. Les ennuis commencent : un matelot avec un crochet à la place de la main, un sous-marin échoué sur la plage, un œuf de malamandre…

Lancez-vous avec Herbert à la poursuite de cette créature légendaire qui peut très bien exister, tout en recherchant les parents de Violette et en tentant de percer à jour la mystérieuse Lady Kraken. Au début, vous aurez probablement envie d’aller vous promener sur la plage pour chercher du verre de mer. Mais au fur et à mesure que vous vous enfoncerez dans cet univers lovecraftien, vous serez finalement soulagés d’être chez vous, sains et saufs !

Ouf. Pas de quoi avoir peur… n’est-ce pas ?

Malamander, Thomas Taylor, Seuil Jeunesse, 2020. 14,90 €.

Une ville aux milles et unes curiosités

 On a parlé de partir loin ? C’est ce que fait le héros de l’album unique en son genre dont je voudrais vous parler et bien-sûr, vous recommander chaudement la lecture : La Mégalopole.

Ce héros est un voyageur venu d’une galaxie très lointaine qui décide de poser sa soucoupe volante dans la Mégalopole, nom d’une ville qui ne finira pas de le surprendre. C’est un astronome observant le ciel qui le repère en premier et le trouvant absolument fascinant, s’empresse de venir à sa rencontre pour l’accueillir dans la ville. Suite à cela notre gentil voyageur est présenté au maire qui a pour lui les plus incroyables attentions et toute la ville est en émoi face à cet incroyable visiteur.

Si ce livre est un petit bijou à lire, il l’est aussi par sa forme qui émerveillera enfants et adultes. Il s’agit en effet d’un livre « accordéon » (ou leporello en jargon éditorial) qui se déplie au sol sur trois mètres et demi ouvrant devant nos yeux ébahis l’extraordinaire Mégalopole, la foule de ses habitants et le fil de l’histoire.

D’une façon qui rappellera les livres Où est Charlie, le livre nous propose en plus de son histoire un jeux de recherche d’éléments cachés dans l’histoire. Un petit régal hors norme et dont on ne se lasse pas !

La Mégalopole, Cléa Dieudonné, L’Agrume, 2016. 16 €.

Chloé

Embarquez pour l’Afrique avec Zigomar

Pour vous dépayser, je vous propose de découvrir le continent africain comme vous ne l’avez jamais vu avec L’Afrique de Zigomar de Philippe Corentin.

Pipioli est un souriceau qui rêve de partir en Afrique durant l’hiver avec son amie l’hirondelle. Mais le souriceau est bien trop lourd pour la petite hirondelle. Après avoir cherché multiples solutions, c’est son ami Zigomar, le merle qui se charge de l’emmener. Seulement voilà, Zigomar n’est pas un oiseau migrateur et n’a jamais posé une patte en Afrique. Qu’à cela ne tienne : « C’est simple, pour savoir où est le sud, tu regardes où se lève le soleil, tu vas tout droit et au premier éléphant, c’est l’Afrique… » Les voilà en route. Et les deux amis débarquent… au Pôle Nord.

Une fois sur place, le merle s’obstine et présente à Pipioli les animaux de la banquise comme des animaux de la savane : les pingouins sont des singes, les otaries des crocodiles, les igloos sont des cases…

Cet album est un classique de la littérature de jeunesse. Malice et humour en sont les maîtres mots. Le décalage entre le texte et l’image ne manquera pas de faire rire petits et grands. À aucun moment Zigomar n’est détrompé, c’est au lecteur de découvrir l’erreur du merle. Philippe Corentin fait ainsi confiance aux lecteurs même les plus petits pour comprendre la supercherie.

Kummba