E

Manon 4 min

En route pour les vacances avec Lotte, une fille pirate

Parce que les vacances approchent, il nous fallait achever cette période de littérature jeunesse par des ouvrages qui nous ont fait particulièrement voyager. Cette semaine nous avons choisi de vous parler de livres qui donneront la tonalité des jours à venir : le voyage et les vacances (combien même elles seront consacrées au mémoire pour la plupart d’entre nous…). Aujourd’hui, j’ai donc décidé de vous présenter un album étonnant publié chez Sarbacane en 2014, Lotte, fille pirate, écrit par Sandrine Bonini et Audrey Spiry.

Une héroïne rigolot(t)e

Sauvage, intrépide, casse-cou : Lotte est une petite fille qui n’est pas comme les autres. C’est une « fille pirate » et c’est sa vie qu’elle nous raconte dans cette histoire. La nature, les animaux et les insectes sont les amis qu’elle côtoie tous les jours depuis sa naissance puisqu’elle a grandi dans la savane, « au milieu des animaux sauvages ». Son meilleur ami est Igor, un toucan qui a hérité d’un prénom que le Papa de Lotte lui a donné, en hommage au grand compositeur de musique classique. Tous les deux, ils ne reculent devant rien et s’amusent de tout. Ils rient, gambadent dans la savane et le soir, ils dansent jusqu’à ce que la petite en ait le vertige. Lotte ne joue pas avec d’autres enfants mais elle s’en moque. Ses compagnons sont les animaux de la savane, qu’elle a su apprivoiser.

Lotte_repaire_savane

L’aventure en beauté

De ses excursions, elle rapporte toujours un souvenir qu’elle collectionne : une aile de papillon, une jolie plume, un scarabée… Elle les dispose ensuite habilement dans son repaire secret, « une petite cabane au bord de la rivière », à en faire pâlir tous les pirates. C’est à cet endroit-là qu’elle se réfugie et qu’elle se protège. De quoi ? Des soucis des adultes, des caprices de la nature. Avec Igor, ils laissent libre court à leur fantaisie et dansent au rythme des chants des crapauds-buffles jusqu’au bout de la nuit. Le jour, son imagination prend la forme d’une couronne de trésors. Elle se pare de milles ressources qu’elle a pu trouver au fil de ses aventures. Et même si elle vit loin des villes où les femmes se fardent les pommettes et les yeux, Lotte a sa petite idée pour être une « lady » à son tour. Jamais à court d’inspiration, il lui suffit de se rendre à l’Arbre à Bisous dont les fruits ont une pâte rouge qui « colore la bouche comme du rouge à lèvres ». Elle prend des risques certes, mais en toute beauté.

La chute

Oui, Igor et Lotte s’amusent beaucoup tous les deux, à la merci de leur imagination. Or tous leurs plans sont chamboulés à l’annonce des parents de la petite : de nouveaux voisins s’apprêtent à emménager à côté de leur maison. Lotte, seule avec son toucan, ne veut pas d’intrus dans le petit monde qu’ils ont bâti. Bouleversée, elle décide de fuir avec son ami l’oiseau pour ne plus jamais revenir. À eux deux ils se préparent un festin de roi et un lit douillet… Mais à la nuit tombée, il fait bien froid sous sa couverture de feuilles, loin de sa famille, surtout lorsque la pluie se déchaîne. Leur cabane détruite, ils tous deux emportés dans la tempête et le flot de la rivière, si terribles que l’on ne sait plus si c’est un cauchemar ou la réalité. L’arrivée d’un jeune garçon à la peau brune met fin à sa chute : il vient la sauver, guidé par les parents de Lotte. Heureuse d’être en sécurité et d’avoir retrouvé sa famille, la petite est rassurée. Cette fois, elle semble apprécier la venue d’un  autre enfant au sein de sa bulle. D’ailleurs, cela tombe bien, il est d’accord pour l’aider à reconstruire sa cabane car il est, lui aussi, « un peu pirate ».

Lotte_fille_pirate_insectes

Un récit haut en couleurs

De la première à la quatrième de couverture, en passant par les plats 2 et 3 de l’ouvrage, ce livre n’a cessé de m’éblouir. Les couleurs éclatantes et, il faut le dire, séduisantes, font de ce livre un petit bijou, à l’image des trésors que l’ouvrage rassemble. Du vert au bleu turquoise lorsqu’elle se trouve au beau milieu des insectes, ou couleurs pastel lorsque l’ambiance est plus calme, la palette de cet ouvrage est immense. Il est plaisant de voir une petite fille s’amuser d’un rien en pleine nature. Le lecteur est immergé dans son environnement et n’a qu’une envie, courir avec elle et se perdre dans la nature, découvrir ce que les images en papier glacé dissimulent. Pareille aux illustrations, l’histoire est tout aussi riche. Racontée sous la forme d’un bandeau noir en bas de page sur lequel figurent les caractères blancs du récit, l’album se transformerait presque en film muet. Tels des sous-titres, ils viennent expliquer ce que les illustrations à la fois réalistes et oniriques nous promettent.

Sandrine Bonini et Audrey Spiri nous font voyager du début à la fin, c’est certain !

 

Lotte, fille pirate, de Sandrine Bonini et Audrey Spiri, éditions Sarbacane, mai 2014.

Prix : 15,50 €

Format : 21,5 x 31,5 cm

Pages : 40

Avis de lecteurs

Rédiger un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *